Archive for the ‘Blog’ Category

Le type d’entrepreneurs dont l’Afrique a besoin

Posted by Joseph Biley

L’Afrique impressionne. Considérée pendant longtemps comme une terre de misère, où se côtoient épidémies, guerres interminables, instabilité économique et politique, le continent africain est aujourd’hui en pleine mutation. Il apparaît comme étant le « futur », le prochain eldorado.

En effet, les chiffres et les résultats montrent que les voyants sont au vert. Certains pays africains ont même des taux de croissance parmi les plus élevés au monde. Cependant, il existe de fortes inégalités de richesse, et cette croissance très élevée ne bénéficie pas à toute la population. A WeDev Group Côte d’Ivoire nous entendons souvent dire avec beaucoup d’humour, que « la croissance économique ne se mange pas. », « une manière de dire que les fruits de cette croissance qui frôlent l’insolence dans la conjoncture économique actuelle ne leur profite pas encore », pour citer Aboubacar Yacouba Barma de La Tribune Afrique.

Dans le contexte ivoirien, face à cette situation, l’entrepreneuriat apparaît légitimement comme la solution . L’Etat mène donc des actions pour inciter les jeunes à se lancer et créer leur entreprise. Mais force est de constater que ces actions ne donnent pas les résultats espérés.

En d’autres termes, l’entrepreneuriat fait peur et l’écosystème visant à favoriser son expansion n’est pas présent.

Avant d’essayer de comprendre quelles sont les limites à l’écosystème entrepreneurial en Côte d’Ivoire, commençons par le commencement :

Qu’est ce qu’un entrepreneur ? De quel type d’entrepreneur l’Afrique a besoin ?

Facebook Cover Desktop - Le type d'entrepreneurs dont l'Afrique a besoin

Selon WeDev Group, l’entrepreneur idéal est une personne qui :

Ce n’est pas facile d’être un entrepreneur : en général il connaît des hauts et des bas et parfois plus de bas que de haut. Cependant, il y a une chose qui lui fait supporter toutes les épreuves qu’il rencontre : la passion . C’est la raison pour laquelle il se couche très tard et se réveille aux aurores. C’est la raison pour laquelle il persévère.

Qui plus est, l’échec n’est pas une fin en soi. L’échec ne lui fait pas peur, car il recommencera de manière plus intelligente. Il n’a pas froid aux yeux. Il transforme ses rêves en objectifs. Il est focalisé sur le succès mais la route qui y mène est en construction. C’est certes une mauvaise nouvelle ; mais la bonne est qu’il est en charge de la réparer. A lui de trouver le matériel, la force, l’énergie de se lever chaque matin aux aurores et de se coucher tard pour finir cette réparation et atteindre son but. C’est beaucoup d’efforts. Les entrepreneurs travaillent plus que les salariés et accomplissent donc plus de choses. Aux États-Unis, plus précisément à San Francisco, j’ai entendu une expression qui illustre bien cette idée: « Dog years« . Un an chez les chiens représente sept ans chez les Hommes. Sa passion, sa persévérance, son courage, sa détermination et son endurance l’aident. Au final ce qui importe, c’est le résultat.

Il se dit que l’entrepreneuriat n’est pas un sprint mais plutôt un marathon. Il est question d’endurance, de persévérance, de mental. Ça ne sera pas simple et l’entrepreneur le sait mais il est prêt à franchir les obstacles qui se dresseront contre lui. Il croit en lui. Il croit en sa capacité à changer les choses.

Croyez en vous, croyez en votre potentiel.

Les matins, au réveil, regardez vous dans le miroir et dites vous que vous êtes le meilleur. C’est un précieux conseil de Mike Tyson.

« I am the greatest, I said that even before I knew I was. »

Vous connaissez la suite, il a écrit son histoire, il a écrit l’histoire.

Tout commence par un rêve. Les rêves développent l’ambition et pour qu’ils se réalisent, il faut croire en eux, il faut croire en vous. Marc Aurèle l’a dit :

« Faites attention à ce que vous voulez car vous l’aurez. »

Un entrepreneur, par définition, va forcément contre le statu quo. S’il voulait évoluer dans le respect des règles, dans un environnement stable et sans risque, avec une récompense mensuelle pour le travail effectué, il travaillerait dans une grande entreprise.

WeDev Group veut créer des super-héros,  des entrepreneurs qui ne se laissent pas abattre. Ils essaient cependant de résoudre les problèmes qui les entourent par le numérique. Ils ne cherchent pas des emplois mais en créent. Ils n’ont pas peur du risque, mais sont attirés par lui.

WeDev Group veut des entrepreneurs flexibles, passionnés, endurants, déterminés et persévérants ayant pour objectif de changer le monde. Reid Hoffman, co-fondateur et ancien CEO de LinkedIn, résume plutôt bien l’état d’esprit et la flexibilité que peut avoir l’entrepreneur: « un entrepreneur est quelqu’un qui se jette d’une falaise et qui construit un avion sur le chemin de la descente ».

L’heure n’est plus à se plaindre mais à agir!

« Chaque réussite commence par un rêve » . Le problème aujourd’hui est que les jeunes n’osent plus rêver, ils ont peur, ils doutent, ils n’y croient plus. Les ingrédients favorables à la mise en place d’un écosystème propice à l’innovation et à l’entrepreneuriat ne sont pas présents en Côte d’Ivoire . (Nous y reviendrons plus en détail dans un autre article).

La population africaine devrait représenter un quart de la population mondiale d’ici 2050, c’est à dire doubler, en atteignant un chiffre record de 2,5 milliards de personnes, selon un rapport de l’ONG PRB à Washington (source). La Côte d’Ivoire est quant à elle emblématique de l’explosion démographique du continent africain. Elle a vu sa population passer de 15 millions dans les années 2000, à plus de 23 millions selon le recensement de 2014 (Le Monde Afrique), avec plus de trois personnes sur quatre âgées de moins de trente cinq ans (Jeune Afrique août 2015).
L’heure n’est plus à tirer la sonnette d’alarme, mais plutôt à agir car le constat est alarmant. Comment transformer ce risque démographique en potentiel économique ?

L’entrepreneuriat est présenté comme étant la solution et est fortement encouragé par l’Etat. Il y a même une ruée vers cette alternative.

WeDev Group souhaite proposer une autre approche : Reconstruire l’écosystème entrepreneurial et de manière durable avant toute chose car nous construisons un géant aux pieds d’argile qui menace de s’effondrer à tout moment si rien n’est fait.

De façon concrète, nous travaillons à mettre en place un projet que nous avons baptisé « WeStartup » .

lws - Le type d'entrepreneurs dont l'Afrique a besoin

Il a été conçu par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. Il tient compte des réalités et des difficultés rencontrées au quotidien par ces jeunes ivoiriens et il compte y remédier de façon durable. Notre objectif est de créer les entrepreneurs de demain : l’avenir de l’Afrique réside dans la capacité de ses jeunes entrepreneurs à la réinventer et à redynamiser les différents tissus économiques. L’agriculture, la santé, l’éducation…

Ce continent a besoin d’entrepreneurs super-héros, des jeunes passionnés, persévérants, déterminés, ambitieux, compétents et endurants .

Comme le dirait Didier Accouetey :

Cette jeunesse est la nouvelle histoire de l’Afrique

Joseph Olivier Biley, CEO

WeDev Group